Pages Navigation Menu
Categories Navigation Menu

MUSCULATION ET BADMINTON

MUSCULATION ET BADMINTON

 

La musculation n’est pas déconseillée pour le badminton, si certains principes sont respectés:

 

  1. il faut faire un type de musculation adapté, l’objectif étant principalement le développement de la force vitesse.
  2. Il est vrai que la musculation perturbe la coordination et donc la technique. Il est fortement recommandé pour contrer cet effet limitant de jouer au Bad juste après ou entre les exercices de musculation afin de réinvestir le travail musculaire dans le « geste badminton ».

 

  1. La musculation peut entraîner une raideur musculaire qui peut aussi être néfaste pour la coordination et la technique. Là aussi il y un remède: les étirements.

 

Maintenant voir si ça marche au bout d’un mois c’est un peu court. Le développement de la force-vitesse prend pas mal de temps et son intégration dans le geste badminton tout autant

 

 

1/ MEMBRES SUPERIEURS

 

Le travail de musculation des bras répond à plusieurs nécessités du badminton. 1. Il faut avoir des muscles rapides car la vitesse du volant que vous envoyez dépend de la vitesse de votre tête de raquette et donc en partie de la vitesse de votre bras. En partie car la pertinence de la frappe dépend avant tout des qualités techniques. 2. Il faut aussi avoir des muscles fixateurs permettant une posture stable. Par exemple au filet on joue essentiellement avec l’avant bras et la main, l’épaule étant fixe. Cette fixation est primordiale pour l’exécution optimale du coup. 3. Le bras et surtout l’épaule sont soumis à de fortes tensions étant donnée la violence des coups tels que le smash. Une bonne musculation permet de maintenir l’articulation équilibrée malgré cela et de réduire le risque de blessures.

 

  • PAPILLON

 

Et du petit pectoral, du deltoïde

Utilité pour le Badminton : muscles impliqués dans les mouvements de l’épaule vers l’avant ainsi que dans sa stabilisation (prévention des blessures).

 

  • TIRAGE POULIE BASSE

 

Muscles concernés : muscles du dos, de l’arrière des épaules, biceps

 

La poitrine en appui sur une chaise, ou allongé(e) sur un banc, un haltère dans chaque main, parallèle au corps, bras en position basse. Remontez un maximum les haltères et revenez en position initiale.

 

Utilité pour le badminton : cet exercice général permet de renforcer les muscles postérieurs (dos et arrière des épaules) qui jouent un grand rôle dans la stabilisation du complexe de l’épaule lors de la frappe (prévention des blessures).

 

Autre utilité : impact plus efficace lors de l’exécution du coup de boule en saisissant l’adversaire par le col ;).

 

 

2/ TRONC

Les exercices de renforcement des muscles du tronc ont plusieurs objectifs 1. Vous aidez à conserver une posture donnée afin d’être plus pertinent d’un point de vue technique. Par exemple, lorsque vous arrivez au filet, il est nécessaire de garder le buste droit. Si le buste part vers l’avant, la raquette « tombe » et si vous avez la chance que votre volant passe le filet, il sera en tous cas peu précis. 2. Vous permettre d’ajouter des mouvements du tronc en plus de celui du bras pour augmenter la vitesse de votre coup comme par exemple les frappes de fond de court avec rotation du corps. 3. Vous permettre aussi de vous rééquilibrer après une frappe. Lorsque vous effectuez une frappe en coup droit côté revers avec le buste exagérément incliné (comme sur la photo en haut), certains muscles du tronc vous permettent après la frappe de redresser le buste pour éviter de tomber sur le côté (c’est bien fait le corps humain quand même! )

 

 

  • ABDOS

 

Utilité pour le Badminton : permet de ramener le buste vers l’avant lors d’une frappe puissante (smash), de se rééquilibrer lorsque l’on est cambré (frappe du volant derrière soi) et le maintient de la posture (frappes équilibrées).

 

Autre utilité : en position « rétalée » dans le canapé, devant un bon match de bad, permet de se redresser pour saisir le paquet de chips qui se trouve sur la table.

 

 

 

3/ MEMBRES INFERIEURS

 

La rapidité de votre jeu dépend de nombreux paramètres. Parmi ceux-ci il y a les qualités de vitesse des jambes. Les exercices ont pour but de développer vos capacités d’accélérations et de diminuer votre temps de réaction pour des déplacements horizontaux, comme lors d’un déplacement sans saut, et pour des déplacements verticaux tels que les sauts d’interception et les coups « sautés ».

 

  • PRESS

 

Muscles concernés : quadriceps, ischios et fessiers

 

Utilité pour le badminton : cet exercice général sollicite les muscles impliqués dans les sauts (interception, coup de fond de court sauté), les fentes et les démarrages (surtout latéraux et vers l’arrière).

 

  • DEV COUCHE

 

Travail principalement du grand pectoral, du deltoïde et du triceps.

 

Utilité pour le badminton : cet exercice général met en jeu un grand nombre de muscles qui participent à la rotation de l’épaule lors de la frappe mais aussi à la stabilité de cet articulation. Cette stabilité est importante dans la prévention des blessures liées à la pratique du badminton.